Après de nombreuses querelles entre les partisans de l’ancienne structure (Fédération Générale des Sociétés Sportives des Etablissement Français de L’Océanie) et les modernes favorables à la création de ligues affiliées aux fédération métropolitaines, la ligue d’athlétisme de Polynésie Française voit le jour en mars 1971. Saturnin Cabral, son premier président, et son équipe ont du pain sur la planche, puisque se profilent à l’horizon, les Jeux de Tahiti en septembre de cette même année.Cette décennie de la structuration verra l’implication de nombreux bénévoles dévoués et passionnés. Citons-les en priant ceux que nous avon oubliés, de bien vouloir nous excuser: James Ellacot, Yves et Danièle Marty, Georges Ayral, Dominique Chaze, Noêl Agnieray, Edouard Psaila et l’incontournable Jacques Bonno toujours sur la brèche.

L’athlétisme Polynésien va disposer pour la première fois d’un professionnel à plein temps en la personne d’Ernest Gavietto, éminent spécialiste du saut en hauteur, qui va assumer les fonctions de Directeur Technique de l’Athlètisme sur le territoire.

Parmi les athlètes Jean Bourne est toujours au sommet. Il brille en 1971 à Tahiti devant ses supporters, en obtenant les médailles d’or au 200m et au 4X100m et la médaille d’argent au 100m. Lors de ses derniers jeux à Guam en 1975, il monte à nouveau sur les podiums (médaille d’argent au 200m et de bronze au 100m)
Charles Tetaria, autre grande figure de notre athlètisme, se distingue à nouveau en 1971 avec deux nouvelles médailles d’or au décathlon et au relais 4X100m.
john Salmon est également de la fameuse équipe du 4X100m, médaillée d’or et qui détient encore le record de Polynésie à ce jour plus de quarante ans après. Il obtiendra à ces jeux une dernière médaille de bronze en hauteur.

L’école de perche Tahitienne confirme sa supériorité dans le pacifique. Stanley Drollet est médaillé d’or en 1971, argent en 1975 et est à nouveau vainqueur à Suva en 1979. Dans cette discipline des plus techniques, l’ancien champion métropolitain Bernard Balastre est encore présent en 1971 pour assurer le doublé.

Les jeux de Tahiti verront l’éclosion d’une jeune athlète de 15 ans, victorieuse au 100m haies. Elle apparait également au Palmares avec un modeste 1m50 en hauteur qui lui permet d’obtenir le bronze. Bien conseillé par Ernest Gavietto, la grande Dany va marquer cette décennie de toute sa classe, quadruple médaillée d’or à Guam en 1975 au 100m haies, hauteur, au pentathlon et au 4x100m. Elle récidivera à Suva en 1979 en hauteur et au pentahlon. Record woman de Polynésie avec un bond de 1m86 en 1977 Danièle Guyonnet sera également à cette époque sélectionnée en équipe nationale.

Parmi les autres figures marquantes de cette période, il convient de citer:
Pierre Léontieff également international en hauteur qui l’emporte à Tahiti en 1971 et qui obtient la médaille de bronze à Guam en 1975.
Jean Claude Duhaze est chez les « hommes forts », l’inconstestable chef de file de la discipline. Il apparait au poids et au disque en 1975 et 1978. Jean-Claude est triple médaillé d’or en 1979 à Suva (poids, disque, marteau). Ce récidiviste de la fonte réalisera à nouveau un doublé en 1981 à Honiara au Salomon, en remportant les médailles d’or au disque et au marteau.
Sandra Bordes accède à la notoriété au ancer du disque. Première médaille d’argent à Suva en 1979, l’or en 1981.
Parmi les autres athlètes talentueux de cette période, citons: les sprinteuses Bernardino, Tefana et Bennett, les sprinters Manuel, Lestrat, Amaru et Jubely et les deux frère Henri et Lucien Brillant sur les haies.

PHOTOS.

Extrait du livre de Bernard Boyer 40 d’Athlétisme en Polynésie Française